Imprimer
Catégorie : presse
Affichages : 2495
victor_presse_09_2012
Victor Artus est le premier pilote de l'histoire du char à voile à devenir champion du monde dans plusieurs catégories différentes. © Ouest-France

 

Victor Artus est depuis mi-juillet champion du monde de char à voile. Après avoir dominé la catégorie Promo, il règne maintenant sur la formule 1 du char à voile. Portrait.

Depuis son titre de champion du monde en classe 3, acquis le 15 juillet à Cherrueix, dans la baie du Mont-Saint-Michel, Victor Artus s'est mis au vert. Le jeune homme de 22 ans, de retour d'Irlande où il travaillait dans un centre nautique des Glénans, ne fait qu'un court passage à Challans. La semaine prochaine, il sera déjà reparti pour Brest, où il poursuit depuis deux ans des études de construction navale, à l'ENSTA-Bretagne.

« J'ai débuté le char avec l'école »

En alternance sur un chantier naval à Cherbourg, Victor est maintenant licencié pour des raisons de proximité à Colleville-sur-Mer (Calvados), où il pratique sur la plage d'Omaha Beach. Mais c'est bien en Vendée que ce Challandais s'est pris de passion pour sa discipline. « J'ai débuté le char avec l'école, à Saint-Hilaire-de-Riez, explique-t-il. Puis, mes parents m'ont inscrit à Notre-Dame-de-Monts. Aujourd'hui, je ne reviens plus très souvent, sauf pour les compétitions nationales. Il y en a d'ailleurs une prévue à Notre-Dame, en 2013. »

« On peut aller jusqu'à 120 km/h, sans moteur »

Ce qui plaît le plus à Victor, dans la pratique du char à voile, c'est la liberté. « On est dans la nature, on peut aller jusqu'à 120 km/h sans moteur, essence ou batterie, sur une plage où l'on est libre d'aller où on veut. C'est d'ailleurs l'un des aspects attractifs quand on est jeune. Lorsqu'on a 10 ans et qu'on nous donne la possibilité d'aller à 65 km/h, ce sont des sensations alléchantes. »

C'est en classe Promo que Victor a commencé à collectionner les titres internationaux. Champion du monde 2008 en Argentine, il récidive en 2010. Entre-temps, il glanera également le titre de champion d'Europe 2009, avant une deuxième place en 2011.

« La formule 1 du char à voile »

S'il continue à concourir en Promo, il effectue ses premiers essais en classe 3, « la formule 1 du char à voile », en 2008. Pièce par pièce, il investit dans son propre char et se familiarise avec la machine. 6 mètres de long sur 3,5 de large, cela demande du temps pour acquérir une maîtrise parfaite, mais « une fois que l'on est à l'aise, on se sent comme dans n'importe quel char ».

2012 est enfin l'année du couronnement. « J'ai gagné toutes les courses disputées en France cette année, raconte-t-il. Quatre grands prix, toutes les manches du championnat de France, et maintenant le championnat du monde. »

Pour lui qui a attendu jusqu'au bout d'être compétitif pour décider de sa catégorie, c'est la récompense. « Je me suis entraîné plus que tout le monde à une époque. Cela fait plaisir de voir qu'aujourd'hui, cela a payé. »