Imprimer
Catégorie : Latest
Affichages : 383

 

Podium GP Bretteville

 

Grand Prix des 18 et 19 mai à Bretteville sur Ay

Après les GP de CAMIERS ET GRAVELINES, où peu de manches ont été validées (5 au total), seuls 13 pilotes classe 3 ont fait le déplacement, dont Tim Spears venu de Londres. On peut toujours se demander pourquoi aussi peu de pilotes pour une finale de championnat de France. L’éloignement de la course est une première réponse, la 2ème peut être le calendrier pas très équilibré, les obligations familiales une autre…

En tout cas, le nombre n’y était sans doute pas mais la qualité des pilotes, elle, était bien présente. Car après une petite heure d’attente en raison du manque de vent, 2 manches de 30 mn ont été lancées par le directeur de course Christophe ROGER aidé de Guillaume JOLY et ont donné lieu à de sacrés duels sur la plage de Bretteville.

 

Le vent de nord-ouest de 5m/s était régulier. La plage, fidèle à sa réputation était bien dure mais pas très lisse en raison des nombreux monticules laissés par les arénicoles. Tellement dure que je me suis laissé dire que nous avons certainement battu des records en terme de gonflage : 2kg pour certains, 2,3 kgs pour d’autres mais je pense que certains ont dépassé les 2,5kgs.

Le parcours n’était pas bien compliqué pour la 1ère manche. Dès le départ, 2 groupes se sont formés. Un part directement vers la 1ère marque et le 2ème tire un petit bord dès le départ pour rechercher du vent frais. L’arrivée à la bouée était serrée pour tous. Le retour n’était pas très compliqué non plus puisqu’il fallait tirer tout droit. En effet, essayer de retrouver les zones sèches plus à terre s’est avéré ne pas être bénéfique et c’est ainsi que Richard POCHET empoche une belle 1ère place grâce à la vitesse de son char et sa parfaite maitrise de la situation.

La 2ème manche, partie comme la 1ère, a été bien plus tactique. En effet, pendant la manche, le vent tourne de quelques degrés vers le nord, permettant quelques choix dans les trajectoires. Finis les bords directs, les pilotes ont du tirer quelques bords pour atteindre la bouée au vent. Du cap ou de la vitesse, voilà bien un dilemme que l'on se pose dans ce genre de manche. C'est comme toujours une question de compromis. Pendant que les premiers se contrôlent, certains comme Gérémy DEVIN font le choix de laisser porter un peu plus dans le vent et faire plus de bords pour revenir dans le match et grignoter quelques places qui feront du bien pour le classement final.

Malheureusement, nous ne ferons que 2 manches ce samedi et tout le monde pense prendre sa revanche le lendemain puisqu'un vent de nord-ouest de 7m/s est prévu.

En arrivant le dimanche matin pour le briefing, un petit vent de nord-ouest de 2m/s s'installe. Mais il ne montera à 4m/s... qu'à la remise des prix. 2 manches sur le week-end, il faut croire que c'est le tarif pour cette saison.

Vers 14 heures, l'organisation annonce la fin du championnat de France et l'avancement de l'heure de la remise des prix.

Reste encore à courir le GP du Touquet le week-end prochain, qui comptera pour le classement national des pilotes, très important pour ceux qui veulent faire partie de la sélection équipe de France en vue de disputer le championnat d'Europe à Terschelling.

Classement de l'épreuve de Bretteville

Bretteville 2019 classement